Solutions de restauration pour les entreprises et les professionnels

ticket restaurant

Publié le : 26 mars 20194 mins de lecture

Bien manger contribue à la performance des salariés au travail. Cette préoccupation, bien que seulement physiologique, est-elle une obligation pour l’entreprise employeurs ? Cet article vous éclaire à ce sujet et vous propose les solutions adéquates.

Obligation de l’employeur

La loi impose aux entreprises employant plus de 25 salariés, la prise en charge de leur restauration. En d’autres termes, l’employeur est tenu d’assurer à ses employés l’accès à un lieu de repas. Même si la loi n’exige pas que l’entreprise subvienne au repas, il est obligatoire d’avoir un local équipé affecté à ce sujet. Avoir ce local constitue un atout majeur pour une société désireuse de recevoir de nouveaux candidats. Par contre, il peut opter pour la carte ou ticket restaurant si l’aménagement d’un local n’est pas possible.

Il est important pour l’embaucheur de savoir que la pause déjeunée est un moment de cohésion pour les salariés. Ces derniers puisent des forces après des heures de travail continu. Selon la législation, 20 minutes de pause sont exigés après 6 heures de travail. En revanche, il n’est pas indiqué que l’employeur doit subvenir financièrement aux repas de ses employés. Ainsi s’il en prend l’initiative, cela entre dans la politique sociale de la société.

Les avantages des titres restaurant

Si votre société ne dispose pas de local suffisant, pouvant servir de restauration aux salariés. Optez pour des titres-restaurants. Cela procure des avantages pour votre entreprise car vous avez la possibilité de limiter le montant de votre contribution. En effet, c’est le salarié qui doit payer une partie de son repas. Il est idéal pour éviter à votre société des dépenses supplémentaires telles que : tables et chaises, des matériaux de réchauffages et de conservations de repas, etc. À part cela, l’entreprise est aussi exonérée des charges fiscales sur sa contribution est comprise entre 50% à 60% du titre-restaurant.

De son côté, le salarié bénéficie aussi d’un complément de revenu non imposé. Ainsi le salarié finit ses repas avec la participation à moitié de son employeur. En effet, ces titres augmentent le pouvoir d’achat du travailleur. La totalité de la participation est devancée par l’entreprise auprès du professionnel en restauration. Le salarié pourra ensuite rembourser la société en fonction de sa propre collaboration. Le remboursement peut se faire soit par chèques, par virement bancaire, en espèces ou par retenue sur salaire.

Les différents modèles de titres restaurant

Ils sont faciles à mettre en place. En effet, les employeurs ont le choix entre chèque déjeuné ou ticket restaurant. Le premier était un chèque papier que l’employeur a remis au salarié. Le ticket fonctionne aussi de la même manière. Que ce soit pour le premier ou le second, l’employeur détermine au préalable la valeur et le reste sera à la charge du salarié. Finalement, les tendances actuelles arrivent même à la dématérialisation des titres-restaurant à l’aide de cartes. Ainsi l’ancien chéquier est remplacé par une carte restaurant  fonctionnant à l’aide d’une puce rechargeable. Ce dernier peut être utilisé dans les terminaux comme pour celui d’une carte bancaire.

Plan du site